Migration site entre deux serveurs OVH Release2

OVH nous fait profiter chaque année d’une nouvelle gamme de serveur, rendant accessible des machines beaucoup plus puissantes pour des coûts équivalents ou même inférieurs. Changer de serveur est une opportunité alléchante, mais quand on utilise la distribution Gentoo OVH, la Release 2 comment faire le déplacement des sites rapidement sans avoir une étape longue et fastidieuse de configuration dans Webmin (sans parler des comptes et mot de passe …).

Ayant eu à faire l’opération récemment, voici un petit tutoriel pour effectuer cette opération rapidement.

I Backup de l’ancien serveur

Les distributions release2 d’OVH stockent l’ensemble des sites dans le répertoire  ?home. Il faut identifier les sites à sauvegarder et ne pas prendre les répertoires log, mysql, ovh …

Pour sauvegarder les sites :

Pour sauvegarder l’ensemble des bases de données mysql

II Transfert et restauration sur le nouveau serveur

Le transfert le plus rapide entre deux machines OVH est d’utiliser scp depuis le serveur (source ou cible). Dans l’exemple nous exécutons les commandes sur l’ancien serveur :

Pour l’étape de restauration des sites il faut se connecter en ssh sur le nouveau serveur. Dans le répertoire /tmp utilisé pour restaurer les fichiers on effectue les opérations suivantes :

Attention la restauration complète de mysql, remet à jour la table mysql qui contient la déclaration des users et des schémas. Une fois le dump apppliqué, le mot de passe root du nouveau serveur sera changé par le mot de passe root de l’ancien serveur.

III Finalisation de la configuration

Pour finaliser la restauration, il reste quelques manipulations de fichiers :

– Copier le fichier ?etc?ovhm.db du serveur source vers le nouveau serveur, ce fichier est utilisé par le composant ovhm dans webmin. Vous retrouverez ainsi la liste complète des sites dans l’interface d’administration Webmin.

– Dans la release 2 d’OVH, chaque site est créé avec un compte linux particulier. Pour éviter de recréer tout les comptes et les mots de passe, il suffit de prendre les comptes du fichier  ?etc?passwd dont l’UID est supérieur à 1000 et copier les lignes dans le même fichier sur le nouveau serveur. La même opération est à faire avec le fichier /etc/shadow.

– Le fichier httpd.conf contient la configuration apache pour tout les sites du serveur. Il faut recréer la configuration sur le nouveau serveur, soit en remplaçant le fichier existant, soit en reprenant seulement les section <virtualhost> vous intéressant. Le fichier utilisé la release 2 se trouve dans le répertoire /usr/local/apache/conf/httpd.conf.

Pour finir faire un redémarrage du serveur, et tout doit être OK.

Migration site entre deux serveurs OVH Release2

9 thoughts on “Migration site entre deux serveurs OVH Release2

  1. Bonjour,

    Débutant de la tête aux pieds, je dois dupliquer une application hébergée ches OVH dédié(linux > java/postgres/glassfish/..)sur une autre serveur Kimsufi OVH.
    Comment faire cela ? je suis vraiment débutant, si vous connaissiez une méthode, un tuto compréhensible, peut être pourriez vous m’aider
    Merci beaucoup
    Cordialement
    Dany

    • Bonjour,

      Je ne connais pas de méthode rapide et simple car de mémoire la solution java/postgres n’est pas gérée directement par le WEBMIN OVH. Ce que je peux vous conseiller :
      – faire un backup de postgresql : (exemple d’explication pour le réaliser http://www.postgresql.org/docs/8.1/static/backup.html),
      – faire un tar.gz du répertoire de glassfish (normalement celui devrait contenir l’application jEE déployée,
      – sur le nouveau serveur, il faut installer le jdk java (dans le même version que l’ancien serveur), le serveur de base de données postgresql,
      – recupérer le tar.gz contenant glassfish, le décompresser sur le nouveau serveur,
      – restaurer le dump de la base de données
      – finaliser en vérifiant la config de l’ensemble.

      Bon courage.

    • Pour le pointage des noms de domaines, il faut modifier les enregistrements DNS pour chacun des sites (en modifiant l’ancienne IP du seveur par la nouvelle). Le seul moyen est de le faire site par site sur la console OVH (zone DNS) ou chez un autre registrar si le nom de domaine est géré ailleurs.

  2. Je l’ai fait récemment, si tout est sur une ipso qui a basculé, et que le nom du serveur dns a suivi, il y a toute la config /etc/bind et /var/bin à transférer… idem si on a une config particulière pour mysql (innodb activé par exemple) /etc/mysql/my.cnf, idem pour le php qui est couramment personnalisé (temps d’execution des script, volume des envois) à récupérer dans /usr/local/lib64/

    Voilà, c’est pas pour critiquer l’article qui est très bien et très utile, mais juste pour compléter pour ceux qui pourraient être dans l’urgence…

    Noël

  3. Salut,

    article très intéressant, il devrait d’ailleurs être documenté chez OVH…

    Je souhaite réinstaller mon serveur, et je n’ai donc pas de possibilité de copier d’un serveur à l’autre. Quelqu’un a-t-il déjà utilisé la fonction backup (basée uniquement sur du FTP que je ne trouve perso pas très pratique, j’aurai préféré la possibilité d’utiliser rsync par exemple) sur un kimsufi ?

    Question subsidiaire : je dois réinstaller vers un nouveau serveur qui doit supporter postgresql. Je vois une nouvelle distribution Release3 beta sous CentOS : que penser de cette distrib ? Est-elle évolutive ou bloquée comme la Release 2 ?

    merci pour vos réponses

    • Bonjour,

      Je ne connais pas la nouvelle distrib d’OVH, je me suis arrêté à la release2. Aujourd’hui je préfère partir d’une installation de base ubuntu server et faire tout le paramétrage à la main. J’en suis arrivé là à cause de la complexité de la distribution gentoo quand on souhaite installer des modules complémentaires ou des produits non pré-installé. Maintenant j’ai découvert récemment qu’un de mes serveur en Ubuntu 12 LTS était installé avec un noyau spécifique à OVH, ce qui m’empêche également d’installer sans recompilation du noyau un package comme NFS server …. Il est possible aujourd’hui de spécifier l’origine du noyau lors de l’installation, et j’y fais très attention.
      Pour ta release 3 (que je ne connais pas) j’étais un fervent partisan des distribution redhat/fedora/centos avant de passer sur les debian/ubuntu. Et maintenant j’ai beaucoup de mal à gérer mes serveurs sur Centos et j’ai été obligé d’en garder quelques uns pour des produits particuliers. Le mieux est probablement de faire le test et si elle ne te convient pas de refaire une installation. Par contre je pense que tu risques d’avoir à faire beaucoup de reconfiguration pour une migration entre une release 2 et une release 3.

  4. PS : à priori j’irai vers la distrib ISPConfig 3 (Debian 7 Squeeze) sur laquelle je vire ISPConfig que je remplace (éventuellement?) par Virtualmin… (pour créer rapidement les sites/serveurs virtuels à héberger)

    Qu’en pensent les spécialistes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *